top of page

♥ Le romantique

« Le romantique » de William Boyd (Seuil)


Le célèbre auteur anglais trace la vie d’un homme qui traverse au galop tout le XIXe siècle, en l’occurrence, celle de Cashel Greville Ross, un parfait inconnu. Pour réussir ce pari, il ne dispose que de quelques objets, d’une liasse de lettres et de papiers divers. Ces pauvres témoins ne permettent pas d’en reconstituer l’ensemble. Alors, en bon écrivain, il décide d’en combler les manques.

Et quoi de mieux que le mouvement romantique pour caractériser le souffle qui traversa ce siècle, mélange de conservatisme et de progrès. On suit le héros dans des manoirs anglais, dans un modeste collège d’Oxford, sur le champ de bataille de Waterloo, dans l’armée des Indes. On le retrouve parcourant le « grand tour » en Italie, avant qu’il ne devienne un écrivain endetté à Londres, puis un pionnier en Amérique et un explorateur en Afrique. S’il croise une grande personnalité, Lord Byron, Percy Shelley, Richard Burton ou John Speke, le portrait qu’il nous en fait est nettement moins flatteur que ce qu’en conservera la postérité.

La vie de Cashel Ross se caractérise par le fait qu’il aborde toujours les difficultés et les situations avec optimisme et combativité. Chaque malheur lui donne une occasion de rebondir, sans jamais pour autant parvenir à la gloire ou la richesse. Les épisodes extraordinaires se succèdent, les êtres apparaissent et disparaissent, mais heureusement l’amour tutélaire qu’il voue à Raffaella, la belle de Ravenne, lui, ne s'éteint pas… (eb)



48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page