top of page

♥ La manche

« La manche » de Max de Paz (Gallimard)


Grâce à ce roman émouvant, Max de Paz nous permet de nous glisser dans la peau d’un clochard de Paris. Un terme que le narrateur préfère à ceux de « sans-abri » ou de « sans domicile fixe » qu’il juge trop aseptisés. L’expérience secoue le lecteur qui est entraîné dans un voyage à nulle autre pareil dans les rues de Paris. On y croise ses amis, Tamàs, le gitan, le vieux Philippe, Moussa, le migrant sans-papier et Elise, son amour et sa poétesse. On y découvre les profondes souffrances et les maigres joies de ce peuple du bitume, leur combat quotidien pour survivre et conserver leur place. On mesure le fossé qui les sépare du monde « normal » et l’impossibilité de le rejoindre un jour. J’ai beaucoup aimé ce premier roman et plus particulièrement la description du drame familial à l’origine de ce déclassement social. La vie n’a rien d’une caricature et l’auteur l’a bien compris. Si vivre plusieurs vies est le propre de la littérature, vous ne devez pas manquer de tenter celle-ci pour quelques heures. C’est salutaire.      (Eb)


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page