top of page

Lavinia

« Lavinia » d’Ursula K. Le Guin (L’Atalante)


Dans l’Énéide, Virgile n’en parle presque pas, à peine deux lignes… Pourtant,

sans elle, Rome n’aurait jamais vu le jour. Les princes de tout le Latium se sont battus pour elle. Ils la voulaient tous ! Elle n’en voulait aucun, sauf Enée, qu’elle n’avait encore jamais vu. Dans son ultime roman, Ursula Le Guin nous transporte dans la plus haute antiquité, avant que Rome n’existe. L’arrivée d’Enée et ses hommes fuyant Troie en ruine vient bouleverser le destin de Lavinia, simple fille de roi latin. Le génie de l’auteure sait donner toute sa grandeur à cette figure féminine qui ne rencontre que des guerriers assoiffés de combats, mais qui permettra l’émergence de la cité légendaire par sa seule vision et sa ténacité. Ce roman est à la fois une ode à la force des femmes, comme il est aussi un roman épique qui résonne du fracas des batailles. Une œuvre étonnante qui sonne juste ! (eb)


32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page